The big bang theory, la fin heureuse de la sitcom geek

Au commencement, du haut de mes 17 ans je découvrais une nouvelle série qui me passionnera pendant près d’une décennie. Aujourd’hui, en ce mois de mai 2019, c’est la fin de The Big Bang Theory (TBBT).

Les épisodes 23 et 24 de la saison 12 sont donc les ultimes moments passés en compagnie de Sheldon, Léonard, Rajesh et Howard. Cette bande de geek à laquelle je me suis identifié et attaché au fil des épisodes.

Un happy end au sommet

Au bout de 12 saisons, la série ne s’arrête pas par manque d’inspiration scénaristique ou baisse de spectateurs. Les créateurs de The Big Bang Theory ont su terminé au bon moment. Popularisé au-delà de la communauté geek, la sitcom de Chuck Lorre n’a rien à envier aux anciennes gloires du genre comme « Friends » ou « How I met Your Mother ». D’ailleurs si on devait les comparer, on pourrait affirmer que The Big Bang Theory termine de la plus belle des manières.

bande de the big bang theory

Un savant mélange de la geek culture

C’est la révolution instaurée par TBBT qui en 12 saisons a réussi le pari de mettre en-avant des personnages singuliers. L’approche est bienveillante et on s’attache facilement aux défauts de certaines personnalités comme celle de Sheldon. La force des scénaristes est d’avoir redéfini les codes de ce qu’est un « Groupe ».

Au fil des épisodes les personnages vieillissent tout en gardant les liens qui les unissent. La passion commune de Léonard Sheldon, Raj et Howard pour les séries, jeux vidéo et comics permet aux spectateurs d’en savoir plus sur la Geek Culture. Les références, les guest stars et différentes situations narrées dans les épisodes sont parfois uniquement destinées aux geek eux-mêmes mais sans jamais exclure les autres spectateurs.

It all started with the big bang !

La recette de The Big Bang Theory est donc extrêmement efficace.

  • Un générique qui reste dans la tête
  • Une histoire de romance à plusieurs étages
  • Plusieurs fils rouges qui forment une suite logique
  • Un format de 20 minutes pour 24 épisodes bien dilués dans chaque saison
  • Une courbe exponentielle de spectateurs et de fans

La force des créateurs de The Big Bang Theory est également d’avoir su ouvrir de nouvelles lignes scénaristiques à l’instar du spin off consacré à l’enfance de Sheldon. « Young Sheldon » est donc intimement lié à The Big Bang Theory est les cleins d’oeil entre les 2 séries sont bien trouvés et appréciables. D’ailleurs lors du 22 ème épisode de la saison 2 de Young Sheldon, on peut voir les membres du groupe plus jeunes. Cet épisode est un magnifique parallèle avec le grand final de The Big Bang Theory. Il est d’ailleurs recommandé de regarder le dernier épisode de TBBT puis d’enchaîner avec Young Sheldon.

fin the big bang theory

En résumé, du premier épisode au grand final, The Big Bang Theory nous a passionné, touché et bien fait rigoler. Et ainsi se termine une série qui s’est imposée comme une référence du genre. Cependant l’histoire n’est pas terminée et espérons que Young Sheldon suive la même trajectoire. Bazinga !!!

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s